Qu’est-ce qu’une Femme Digitale ?

Qu’est-ce qu’une Femme Digitale ?

Qu’est-ce qu’une Femme Digitale ?

QUI SONT LES “FEMMES DIGITALES” ?

À l’occasion de cette Journée de la Femme Digitale 2018, je me devais d’écrire un article sur le sujet, me qualifiant moi-même de “femme digitale” (cf nom du site). La question que l’on me pose régulièrement est “Mais qu’est-ce qu’une femme digitale ?”. Voici, en quelques mots, ma façon de voir les choses concernant sa signification.

DES FEMMES aux multiples visages

Une femme digitale travaille dans le secteur du numérique. L’idée est donc très large : une femme digitale peut être entrepreneure, intrapreneure, influenceuse, blogueuse, social media manager, community manager, designer, info-graphiste, etc. Une femme digitale est avant tout, pour moi, une femme connectée : elle utilise internet, la technologie, les réseaux sociaux, pour se faire entendre, ou même changer le monde avec un projet innovant. Car une femme digitale est une femme libre, qui ose, innove, veut changer les choses. Elle ose (enfin) s’exprimer, n’a pas peur d’être ambitieuse, et utilise le numérique pour se faire entendre.

DES FEMMES SOUS-REPRÉSENTÉES

Et le problème, c’est qu’elles ne représentent que 28% des professionnels du numériqueChiffre encore plus édifiant : 10% des femmes en France seulement sont à la tête d’une startup, 3% travaillent dans le code… La question est : où sont les femmes ? Car elles furent pourtant les premières à coder et à développer des programmes informatiques. Exemple souvent nommé : Margaret Hamilton, qui a créé le code de la NASA et qui a permis d’envoyer des hommes dans l’espace. Alors que s’est-il (encore) passé ? Nous avions pourtant l’occasion, avec cette nouvelle ère numérique de changer les choses.

Des femmes… qui doivent trouver leur place

Les femmes doivent trouver leur place dans cet écosystème. Et non pas forcément en calquant ce modèle déjà existant, conçu par une majorité d’hommes (et finalement pour les hommes). Mais au contraire en se ré-inventant, en mettant l’innovation et la créativité au coeur de leur projet. « Qui sera aux manettes de l’intelligence artificielle de demain ? Si ce n’est pas des femmes ça veut dire qu’il y a aura encore une moitié de l’humanité qui sera oubliée. ». – Delphine Remy Boutang, fondatrice de la Journée de la Femme Digitale. Hommes comme femmes, nous devons sensibiliser les prochaines générations à ces nouveaux métiers. Vivement ce temps où nous n’auront plus à écrire des articles ou créer des événéments sur ce sujet, car ils n’auront plus lieu d’être…

Merci…

En conclusion, le digital, le web, les nouvelles technologiques… C’est l’opportunité de faire les choses autrement. D’éviter de tomber pendant des décennies dans des inégalités que le monde professionnel connaît malheureusement trop bien. Alors merci. Merci à toutes ces femmes inspirantes qui font bouger les choses. Merci à Delphine Remy Boutang de créer cette journée sur le thème de l’innovation, en laissant la parole aux femmes (que l’on entend malheureusement encore trop peu).
Merci à celles qui osent, et qui nous prouvent, à nous, les jeunes qui sont sur le marché du travail depuis seulement quelques années, qu’être une femme est une vraie force. Et que finalement, oui, en tant que femme en 2018, on peut faire ce que l’on veut de notre vie, tant que l’on y croit, que l’on se fait réellement confiance, et que l’on s’en donne les moyens. Merci.

De Isabelle COUGNAUD, consultante nantaise en communication et marketing digital.

Pourquoi choisir Instagram pour booster votre business ?

Pourquoi choisir Instagram pour booster votre business ?

Pourquoi choisir Instagram pour booster votre business ?

Instagram : quelles opportunités pour les marques ?

Lorsque, pendant mes formations, je commence à parler “réseaux sociaux”, les entrepreneurs et chefs d’entreprises me posent systématiquement des questions concernant Facebook. Ce réseau, étant le plus connu du grand public, apparaît toujours comme le plus intéressant pour les marques. Or, non seulement d’autres réseaux sociaux peuvent être plus pertinents selon vos cibles et votre secteur d’activité, mais en plus, depuis le changement de son algorithme, Facebook est de plus en plus difficile à utiliser pour obtenir un réel retour sur investissement.

Certains professionnels n’hésitant pas à qualifier Instagram de “nouveau Facebook”, pourquoi les marques devraient-elles s’y intéresser ? En quoi ce réseau peut-il vous permettre de booster votre chiffre d’affaires ? La réponse en 8 points.

1. Plus de 600 millions d’utilisateurs MENSUELS

Plus de 600 millions d’internautes sont actifs sur cette application chaque mois. Près de 60% d’entre eux l’utilisent même tous les jours. De nombreuses entreprises ont rapidement compris l’intérêt et l’enjeu de ce réseau et y sont très présentes : elles sont aujourd’hui plus de 8 millions sur Instagram.

2. UN PUBLIC FÉMININ

Votre cible principale est féminine ? Si ce n’est pas déjà fait, commencez alors sérieusement à vous intéresser à ce réseau. Sur Instagram, 65% des utilisateurs sont des femmes sur ce réseau, contre 35% d’hommes. Les jeunes y sont très présents, mais ils ne sont pas les seuls ! 41% des utilisateurs ont entre 16 et 24 ans, 35% entre 25 et 34 ans, 17% entre 35 et 44 ans et 8% ont 45 ans et plus, selon Global Web Index.

3. La plateforme reine de l’engagement

Si vous souhaitez créer une réelle communauté, avec de l’engagement : commentaires, mentions j’aime… Sachez qu’Instagram est le réseau où les internautes sont les plus actifs. Je le remarque moi-même sur mon compte Instagram : même sans publier quotidiennement, j’arrive facilement à avoir des mentions j’aime de personnes que je ne connais pas. De nombreuses astuces existent pour se faire connaître sur ce réseau, car les internautes y sont vraiment actifs, bien plus que sur d’autres réseaux comme Facebook ou Twitter par exemple.

4. S’ILLUSTRER EN IMAGES

L’intérêt d’Instagram : partager des photos et vidéos. Objectif : présenter en image votre entreprise, votre histoire, vos produits et services, ou vos équipes. Privilégiez la qualité à la quantité, car la beauté des photos est un facteur primordial pour réussir sur ce réseau. Si des “instagrammers” arrivent à avoir des centaines de milliers d’abonnés, voir des millions, c’est qu’ils inspirent les internautes. Gardez cette idée en tête : il faut proposer des images et vidéos de qualité pour donner de l’inspiration à vos abonnés. Partagez votre créativité !

5. Un vrai moyen de faire connaître sa marque

Instagram peut être un vrai tremplin pour développer votre notoriété. Selon Julie Pellet, Brand Developpement Lead pour Instagram, plus de 60% des utilisateurs affirment avoir déjà découvert un nouveau produit ou service sur ce réseau. C’est donc un vrai moyen pour vous de faire connaître votre marque. Mais c’est une stratégie à réaliser sur le long terme, comme pour toute autre stratégie social media. Publiez régulièrement, en gardant en tête vos objectifs.

6. Publicités ciblées

Comme sur Facebook, il est possible sur Instagram de cibler avec précision vos publicités : âge, géolocalisation, centres d’intérêts… Les marques s’y intéressent de plus en plus : il existe aujourd’hui plus de 200 000 annonceurs actifs sur ce réseau. En terme de stratégie, le gestionnaire de publicité est d’ailleurs très bien fait : lors de la création de votre publicité, vous sélectionnez dès le départ votre objectif : notoriété, trafic, interaction, conversion… Un bon moyen de ne pas s’éparpiller durant vos campagnes de communication.

7. De nombreux instagrammeurs influents

Si vous envisagez de développer une stratégie de marketing d’influence, Instagram peut être un réseau indispensable à votre stratégie. De nombreux youtubeurs, bloggueurs ou influenceurs sont présents sur ce réseau. Certains mêmes sont exclusivement connus sur ce réseau : les instagrammers. S’allier avec eux pour certaines campagnes de communication peut vous permettre de toucher leur communauté.

8. Et pour les entreprises en B2B ?

C’est la question que l’on me pose systématiquement : Instagram est-il un réseau intéressant pour des entreprises en B2B ? Cela dépend bien sûr de votre métier et secteur d’activité. Souvent, d’autres réseaux peuvent être plus pertinents pour du B2B. Ce n’est donc pas forcément LE réseau auquel on pense de prime abord. Mais sachez que certaines marques en B2B atteignent leurs objectifs sur Instagram, je pense notamment à des webmarketeurs proposant des formations en ligne… Avec une vraie stratégie, vous pouvez donc vous faire connaître sur Instagram et acquérir de nouveaux clients.
En conclusion, pensez à Instagram lors de la création de votre stratégie digitale. De nombreuses marques mettent toute leur énergie dans une stratégie Facebook, alors qu’elles pourraient avoir de meilleurs résultats sur Instagram.  Finalement, la conclusion est toujours la même : réfléchissez en terme de stratégie social media. Et surtout : soyez persévérants et patients ! Pour récolter ses fruits, une stratégie doit durer sur le long terme… Et vous, utilisez-vous Instagram pour votre marque ?

De Isabelle COUGNAUD,
consultante nantaise en communication et marketing digital.

Entreprises : quels réseaux sociaux choisir en 2018 ?

Entreprises : quels réseaux sociaux choisir en 2018 ?

Entreprises : quels réseaux sociaux choisir en 2018 ?

Quels réseaux sociaux sont les plus pertinents pour votre business ?

Ça y’est, nous y sommes ! Aujourd’hui les entreprises comprennent l’intérêt d’être sur les réseaux sociaux. Du moins, la plupart savent que c’est “important d’y être”. Souvent, elles décident donc d’aller sur Facebook, pour “moderniser leur image”, “augmenter leur notoriété”, mais sans avoir défini en amont une réelle stratégie digitale. Alors au bout de quelques temps, elles se rendent compte qu’elles perdent un temps précieux à développer une présence sur ce réseau, sans réel retour sur investissement.

Revenons donc à l’essentiel : Pourquoi être présent sur tel ou tel réseau social ? Quels sont vos objectifs principaux ? À qui est-ce que vous vous adressez ? Prenez du temps pour répondre à ces questions. Faites-vous accompagner ci-besoin, puis choisissez les réseaux sociaux pertinents.

Pour vous aider, voici en quelques lignes, les principales caractéristiques des réseaux sociaux en 2018.

 

Facebook

Les avantages : Facebook est le réseau social le plus utilisé au monde. C’est le réseau social “grand public” par excellence. Je le conseille pour des entreprises en B2C ayant un produit qui s’adresse au plus grand nombre. Pour les entreprises en B2B, Facebook peut être extrêmement efficace aussi, avec une bonne stratégie.

Les enjeux : Depuis quelques mois, Facebook a changé son algorithme pour une redéfinition des fils d’actualité. Concrètement, si vous débutez sur Facebook ou que vous y êtes mais avec très peu d’engagement (peu de mentions j’aime, peu de partages et de commentaires), il n’est plus pertinent pour vous de publier et d’attendre simplement que les internautes réagissent. Pourquoi ? Car il y aura très peu de chances que quelqu’un voit votre publication dans son fil d’actualité.

Mes conseils : “Boostez” votre publication en créant une publicité. C’est un service payant, mais c’est le moyen le plus efficace pour vous pour que votre publication soit vue. Ne boostez pas une publication directement à un tarif important. Faites des tests : faites une publicité à un faible prix, analysez les retombées, modifiez-la en conséquence puis re-commencer avec une nouvelle publicité. Faire plusieurs tests ne sera pas une perte de temps, bien au contraire. Enfin, n’oubliez pas que la publicité Facebook peut être extrêmement efficace si vous prenez du temps pour la cibler correctement : âge, lieu, intérêts…

En termes de contenu, cette année fait la part belle à la vidéo. Testez donc ce type de format, et pour les plus courageux : testez la vidéo en direct, qui est encore plus mis en avant par Facebook. Mais attention, faites tout cela en accord avec votre stratégie digitale globale.

YOUTUBE

Les avantages : La vidéo est le format primordiale en 2018 pour les webmarkateurs. Youtube est le 2ème moteur de recherche le plus utilisé après Google. Alors pourquoi passer à côté de ce réseau ? Il peut fortement booster votre référencement. 

Les enjeux : L’algorithme de Youtube a changé il y a quelques mois. C’est donc désormais le temps de visionnage totale d’une chaîne qui est pris en compte par Youtube pour mettre en avant les vidéos, et non plus le nombre de vues par vidéo. Cela change tout : l’objectif ne doit plus être de “faire le buzz” à tout prix, mais plutôt de capter l’internaute et de garder son attention tout le long de la vidéo. La vidéo en direct, comme sur Facebook, est mise en avant par le réseau.

Mes conseils : Ne négligez pas ce réseau social. Pour les entreprises B2C : c’est le moment de jouer la carte du storytelling en racontant une histoire pour mettre en avant votre produit ou service. Pour celles en B2B, n’hésitez pas à donner des conseils et à montrer votre expertise en proposant des “tutos” ou courtes vidéos d’astuces, en ciblant votre secteur d’activité. Privilégiez dans tous les cas du contenu expert de haute qualité.

 

INSTAGRAM

Les avantages : C’est la plateforme reine de l’engagement, là où les internautes sont les plus réactifs en aimant et commentant les publications. C’est un réseau en pleine croissance, certains professionnels de la communication osant même dire qu’elle devient le “prochain Facebook”. 

Les enjeux : La popularité des stories explosent. Ces images qui s’affichent seulement 24h sont en effet mis en avant en haut du fil d’actualité. Pour beaucoup d’utilisateurs, le réflexe est donc souvent de regarder d’abord ces images. La vidéo en direct, comme sur les deux réseaux précédents, fonctionnent aussi très bien. L’algorithme a été modifié dernièrement, pour définir ce que chaque utilisateur voit en priorité sur son fil d’actualité. La visibilité et la portée des publications sont donc impactées.

Mes conseils : Si vous êtes une entreprise en B2C ayant comme cible les jeunes (adolescents et jeunes adultes), il est problablement très pertinent pour vous de vous intéresser à ce réseau. Pour les entreprises en B2B, réussir sur ce réseau peut être plus compliqué mais réalisable. Utilisez les techniques de “storytelling”, en racontant une histoire. L’objectif est de faire rêver et d’inspirer les internautes, pour créer une véritable communauté. Dans de nombreux cas, la publicité sur ce réseau peut être un vrai moyen de vous faire connaître. Enfin, comme sur tous les réseaux : soyez régulier.

LINKEDIN

Les avantages : c’est le réseau social “business”, extrêmement intéressant pour les entreprises en B2B et pour les ressources humaines. 

Les enjeux : LinkedIN propose désormais de publier des vidéos en native sur ce réseau. 

Mes conseils : n’oubliez pas que les internautes sur ce réseau ne sont pas là pour acheter. Ne soyez donc pas trop direct, utilisez l’art du socialselling. Si vous envoyez un message directement à une personne que vous ne connaissez pas en disant “Achetez mon produit ! Il est génial, au meilleur prix…”, pensez-vous sérieusement qu’un grand nombre d’entre eux vont vous répondre positivement ? Au contraire, cela peut les énerver et abîmer l’image de votre marque. Créez plutôt une vraie relation de confiance avec votre communauté, en partageant du contenu de qualité sous forme d’articles ou de publications. C’est ce qu’on appelle donner pour recevoir. 🙂 

SNAPCHAT

Les avantages : c’est le réseau social idéal si vos cibles sont les jeunes de moins de 20 ans. Il peut vous permettre de montrer une image plus authentique et spontané. Le taux d’engagement est assez élevé.

Les enjeux : Snapchat propose désormais un programme publicitaire très complet pour diffuser des messages éphémères. 

Mes conseils : ce réseau est intéressant surtout pour les entreprises en B2C. Cependant, il est primordial de créer une vraie stratégie pour connaître un réel retour sur investissement. N’oubliez pas que les images ne restent que quelques secondes, il faut donc avoir du temps pour créer du contenu éphémère.

TWITTER

Les avantages : en B2B, et tant qu’individu principalement, Twitter peut être un véritable levier pour votre communication. Son principal avantage est sa viralité : lorsque vous tweetez (publiez), les internautes peuvent retweeter (partager) votre publication en un clic, à toute leur communauté. L’utilisation des hashtags (des mots-clés), permettent aussi de mettre en avant votre tweet sur un mot-clé donné. 

Les enjeux : Twitter est un réseau qui immédiat, réactif. Pour réussir à vous faire une place sur ce réseau, il vous faudra donc être extrêmement réactif.  

Mes conseils : Une information est diffusée en rapport avec votre secteur d’activité ? Arrangez-vous pour être le premier à publier cette nouvelle. Privilégiez les tweets aux retweets afin de, peu à peu, vous positionner en tant qu’expert de votre domaine. Ayez comme objectif principal de partager des articles de qualité en lien avec votre produit, service ou secteur d’activité. Soyez pertinent, ayez une ligne éditoriale clairement définie, ne partez pas dans tous les sens.

 

PINTEREST

Les avantages : Pinterest propose de partager des liens sous forme de tableaux d’images. Ne négligez pas ce réseau, car il peut être un véritable avantage pour votre référencement. Cibles : surtout les femmes (85% des abonnés). Le graphique ci-dessous montre à quel point Pinterest est un réseau de plus en plus intéressant pour générer du trafic vers votre site internet ou votre blog par exemple, au détriment de Facebook qui est de moins en moins efficace.

Les enjeux : Sur Pinterest, il est primordiale de proposer des photos de haute qualité. L’idée est, comme sur Instagram, de faire rêver et d’inspirer. L’enjeu pour les entreprises est de savoir quoi raconter. Oreo par exemple, a décidé de partager des photos alléchantes de recettes réalisées avec ce biscuit. 

Mes conseils : Pour les entreprises B2C, c’est un bon moyen de mettre en avant vos produits. Objectif : apporter du trafic vers votre site internet ou votre blog par exemple. Pour les entreprises en B2B : pensez aux infographies, schémas, graphiques, qui pourraient illustrer votre secteur d’activité.

En conclusion, ne partez pas sur un réseau social sans réfléchir à une véritable stratégie digitale en amont. Faites-vous accompagner ci-besoin. Une stratégie social media peut permettre de multiplier votre chiffre d’affaires, d’augmenter vos parts de marché, d’améliorer votre image, d’augmenter votre notoriété… En bref, que du positif si cela est fait correctement ! Alors pourquoi s’en priver ?

De Isabelle COUGNAUD,
consultante nantaise en communication et marketing digital.

Vous avez besoin d’aide pour votre stratégie de communication  ?
formation, conseil, accompagnemnet : bénéficiez d’un appel gratuit de 30 minutes pour évaluer votre besoin !

Quelles statistiques surveiller pour optimiser vos réseaux sociaux ? Mode d’emploi.

Quelles statistiques surveiller pour optimiser vos réseaux sociaux ? Mode d’emploi.

Quelles statistiques surveiller pour optimiser vos réseaux sociaux ? Mode d’emploi.

Quel intérêt d’être sur un réseau social s’il ne vous apporte concrètement rien ?

Aucun client supplémentaire, aucune montée de vos ventes ni de votre chiffre d’affaires, aucune fidélisation, etc. Vous avez un projet ou une entreprise et vous voulez le faire connaître sur les réseaux sociaux ? Pour être sûr que votre présence sur le web soit réellement utile, et surtout pas une perte de temps pour vous, mesurez toujours les retombées de vos publications.

En analysant statistiquement vos contenus partagés, vous connaisserez votre retour sur investissement. Vous pourrez alors adapter votre message (forme et contenu, heures de publications…) afin que celui-ci soit plus partagé, plus pertinent, mieux entendu, et qu’il vous rapporte ainsi un véritable engagement.

LES INDICATEURS DE CROISSANCE

 

1- NOMBRE D’ABONNES OU MENTIONS J’AIME

Nombre total de vos abonnés ou mentions j’aime = nombre de personnes uniques qui se sont intéressés à votre entreprise ou projet.

Idéalement, ces chiffres doivent constamment croîtrent. L’objectif étant d’obtenir une communauté de plus en plus large, qui entendra vos messages et passera à l’action (cette action est d’ailleurs à définir en préalable : s’abonner à votre newsletter, acheter votre produit ou services, signer une pétition, etc.).

Facebook

1- Dans la rubrique Statistiques, allez sur “Vue d’ensemble”, puis ajouter des “Pages à surveiller”, celles de vos concurrents. Vous pourrez ainsi comparer l’évolution du nombre d’abonnés de votre page à celles de vos concurrents, du même secteur d’activité que vous.

2- Cliquez sur “Mentions j’aime” à gauche. Vous verrez ainsi votre nombre total de mentions j’aime, les gains et les pertes sur une période donnée.

Vous pourrez vous apercevoir qu’une publication, publicité ou événement, peut avoir un réel impact sur l’évolution de cette donnée, et ainsi agir en conséquence pour augmenter ce chiffre.

Twitter

Visitez l’onglet sur Twitter “Statistiques” après avoir cliquer sur votre photo de profil en haut votre écran (à côté du bouton “Tweetez”).

Les données en haut de la page représente un résumé continu sur 28 jours, avec l’évolution de votre nombre d’abonnés à l’extrême droite. Vous pouvez voir les tendances gain/perte sur le un mois. Pour connaître l’évolution de votre nombre d’abonnés sur les mois précédents, défilez vers le bas.

2- La portée & les impressions

Portée organique (non payante) = nombre total de personnes ayant vu votre publication, à l’intérieur ou à l’extérieur de votre audience. La portée payante signifie la même chose mais suite à une publicité réalisée : cette donnée peut être alors très différente de la première, car la publicité apporte le plus souvent un sacré coup de pouce pour accroître ce chiffre.

En surveillant la portée, vous pourrez déterminer quelle publication a atteint le plus de personnes, et ainsi définir quel type de contenu est le plus pertinent.

Facebook

Accédez à l’onglet “Statistiques”, puis “Portée” à gauche. Le graphique supérieur affiche votre audience, c’est à dire le nombre de personnes ayant vu votre message. Faites défiler vers le bas pour trouver votre portée totale : c’est le nombre de personnes ayant vu une activité de votre page suite à des interactions, des mentions, ou annonces. N’oubliez pas de sélectionner un jour donné pour afficher les posts ayant contribué au nombre de messages publicités dans la journée.

Vous pouvez aussi cliquer sur la rubrique “Publication”, qui vous permettra de comparer les données. Par exemple : les portées de chaque publication.

Twitter

Cliquez sur l’onglet “Tweets” dans vos analyses pour afficher une colonne “Impressions”. C’est le nombre d’impressions pour chaque publication. Au fur et à mesure que les internautes retweetent ou commenteront votre tweet, le nombre d’impressions augmentera en raison de l’élargissement de la portée des impressions.

3- LE nombre d’influenceurs qui vous suivent

Si un influenceur s’abonne à votre compte, la possibilité qu’il partage ou retweete votre publication s’accroît. Et un influenceur qui partage, c’est une audience grandement multipliée ! Sur Twitter vous pouvez connaître le “meilleur abonné” du mois, c’est à dire la personne qui a le plus grand nombre d’abonnés qui s’est abonné à votre compte durant un mois défini.

LES INDICATEURS D’ENGAGEMENT

1- LES RÉACTIONS

Mentions J’aime : Sous vos publications, plus le nombre de “j’aime” est élevé, plus votre contenu sera bien référencé : les algorithmes de Facebook donneront notamment de la visibilité à votre contenu.  C’est aussi un moyen direct de déterminer si votre audience est intéressée par ce que vous publiez.

Commentaires : un grand nombre de commentaires est positif pour votre marque, mais il l’est encore plus intéressant lorsqu’on l’utilise pour calculer un taux d’engagement. Ce taux détermine la part de votre public qui va commenter. Prenez le nombre de commentaires sur une période ou publication spécifique, divisez-le par le nombre total d’abonnés (ou mentions j’aime d’une page), puis multipliez ce chiffre par 100. Vous savez ainsi quel pourcentage de votre audience commente vos publications.

Retweets ou Partages : Une publication très partagée réflète une bon accueil de votre message de la part de votre audience, car celle-ci a trouvé le sujet suffisament utile ou intéressant pour le partager. A noter en plus que plus votre contenu sera partagé ou reweeté (sur Twitter), plus la portée est grande.  Cette donnée est donc une excellente indication de la qualité de vos publications, apportant même une valeur plus grande que les mentions j’aime. Vous pouvez aussi calculer le “taux d’amplification”, soit le ratio de partage par publication sur votre nombre total d’abonnés ou mentions j’aime, de la même manière que pour les commentaires.

Facebook

Vous pouvez bien sûr connaître les réactions d’une publication sous celle-ci : mentions j’aime, nombre de partages et commentaires. Sachez cependant qu’en cliquant en plus sur le nombre de personnes atteintes sous votre publication, vous accédez à un affichage plus détaillé de ces données. Par exemple, vous avez accès au nombre de mentions j’aime et nombre de commentaires des partages de votre publication.

Vous pouvez aussi avoir accès à un aperçu global des réactions, commentaires et partages, de toutes vos publications, afin de savoir quelle publication a le plus fonctionné, celle qui a été la moins bien accueillie par votre audience, etc. Rendez-vous dans la partie “Statistiques” de votre page, puis la rubrique “Publications” à gauche.

Twitter

Approche similaire pour Twitter : vous pouvez connaître le détail de ces données d’une manière globale pour une période donnée, ou par tweet. Pour la première approche : cliquez sur l’onglet “Tweets” et faites défiler vers le bas pour afficher les données. Vous pouvez également cliquer sur “Top tweets” pour connaître vos tweets les plus populaires (et ainsi déterminer votre stratégie de contenu en conséquence).

Pour la seconde approche et connaître les statistiques d’un tweet spécifique, cliquez sur le tweet, puis sur l’icone statistique. Ici, vous avez accès à un grand nombre d’informations très importantes pour votre analyse !

2- LE NOMBRE DE CLICS

Surement l’une des données les plus pertinentes en termes d’engagement et de conversion. Les clics vous aident à comprendre quels contenus intéressent réellement votre audience, et surtout quelle type de publication est le plus efficace pour diriger vos lecteurs vers votre site web.

Associez-le au taux de rebond (le pourcentage de visiteurs qui quittent votre site après avoir vu qu’une seule page). Car pour que les internautes deviennent des acheteurs, il est souvent nécessaire qu’ils restent un certain nombre de minutes sur un site internet. Vous pouvez trouver ce chiffre sur votre tableau de bord Google Analytics. Si le taux de rebond des visiteurs provenant des médias sociaux est plus faible que celui des autres sources de trafic : vous êtes sur la bonne voie, car vos réseaux sociaux apportent une vraie plus-value à votre projet ou entreprise. 

 

3- LES MENTIONS

Le nombre de mentions indique à quel point les internautes parlent de votre marque, et donne donc une idée de votre notoriété sur le web. Pour savoir ce qui se dit sur votre marque, vous recevez bien sûr des notifications lorsqu’un internaute mentionne directement votre compte, mais d’autres outils tels que Mention permettent de savoir lorsqu’une personne mentionne votre marque, sans forcément la “tagguer”. Cet outil permet aussi de comparer cette donnée avec celle de vos concurrents.

OUTIL MENTION

Twitter

Toujours dans les Statistiques, vous avez accès au nombre total de mentions par mois, mais aussi de la “meilleure mention” (en fonction du nombre d’engagement du tweet).

MIEUX CONNAÎTRE SA COMMUNAUTÉ

 

1- DONNÉES DÉMOGRAPHIQUES ET CARACTÉRISTIQUES DE VOTRE AUDIENCE

Surveiller la démographie de votre audience peut vous aider à définir votre stratégie, elle est fondamentale. Comment savoir quoi dire et comment le dire si  vous ignorez à qui vous vous adressez ? Vous pourrez trouver un grand nombre de ces informations dans les rubriques “Statistiques” de vos réseaux.

Facebook

Toujours dans la rubrique Statistique, cliquez sur “Personnes”. Vous aurez ainsi accès à l’age moyen, au pourcentage d’hommes/femmes, puis le nombre de fans par pays, villes et langues.

Twitter

Dans la rubrique Statiques, cliquez sur “Audiences”. Vous aurez un large aperçu des caractéristiques de vos abonnés : leurs centre d’intérêts, leur genre, leur catégorie de revenus, leur âge, leur pays d’origines et langues, etc.

2- MOMENTS OPTIMAUX POUR L’ENGAGEMENT

Il est important de savoir à quel moment votre public est le plus susceptible d’interagir avec votre contenu. Je le remarque notamment lorsque je publie sur Twitter : le moment de la journée à laquelle je décide de publier est important car il y a une corrélation réelle entre l’heure et le réactions qui suit. Vous retrouverez prochainement un article sur les meilleurs moments de publications sur les réseaux sociaux.

Facebook

Vous pouvez voir l’activité quotidienne de vos abonnés au cours de la dernière semaines, dans la rubrique “Publications”. En le réduisant la période donnée à un jour précis, vous pourrez voir lorsque vos fans sont en ligne sur une journée.

Twitter

Les données sont moins complètes sur Twitter, vous pouvez toujours voir moment l’engagement augmente et diminue au cours des 28 derniers jours. Vous pourrez aussi cliquer sur “Meilleurs Tweets”, et prendre en compte l’heure à laquelle vous avez publié.

Avec toutes ces données, vous pourrez connaître vos performances sur les réseaux sociaux. Surveillez régulièrement ces chiffres afin de connaître leur évolution et agir en fonction. C’est le meilleur moyen de créer du contenu ciblé et personnalisé pour améliorer l’engagement de votre public, et ainsi atteindre vos objectifs !
Isabelle Cougnaud Une femme digitale - Consultante communication Nantes

De Isabelle COUGNAUD, consultante nantaise en communication et marketing digital.

Top 10 : les traits de personnalités des entrepreneurs

Top 10 : les traits de personnalités des entrepreneurs

Top 10 : les traits de personnalités des entrepreneurs

Existe-t-il un “profil type” entrepreneur ?

 Aujourd’hui, 1 français sur 3 envisage de créer ou de reprendre une entreprise. Une étude menée par OnePoll pour Vistaprint a été réalisée ce mois-ci auprès de 500 chefs d’entreprises (de 0 à 49 salarié(s)), afin de déterminer si les entrepreneurs à succès ont des traits de personnalité en commun. Car ils sont 84% d’entre eux à estimer que pour réussir son projet, il faut disposer d’un certain type de personnalité.  Quels sont alors ces 10 traits de personnalités les plus répandus ?

1- Être indépendant(e)

Pour 58% d’entre eux, il faut savoir être indépendant pour réussir son business. C’est même souvent l’une des principales raisons qui poussent une personne à se lancer dans un business : l’indépendance rime souvent avec liberté. Être maître de son temps, ne plus avoir à obéir à un ordre supérieur venant d’un patron ou responsable : ces critères en font rêver plus d’un. Mais l’indépendance rime surtout avec responsabilités et organisation : un entrepreneur doit savoir s’organiser pour réaliser les multiples tâches de son quotidien, et il en est pour le grand nombre d’entre elles, le principal responsable.

2- Être travailleur(se)

Si l’on s’intéresse de près ou de loin à l’entrepreneuriat, ce trait de personnalité n’est pas une grande surprise. Pour 56% des entrepreneurs, il faut être un grand travailleur dans l’âme. Comme me l’a expliqué dernièrement une entrepreneur : “Tu souhaites devenir entrepreneur ? Dans les 2 ans à venir, attends-toi à vivre sans salaire (fixe du moins), et à travailler 2 fois plus qu’un salarié”. C’est en effet souvent le cas : lorsque l’on se lance dans un projet, il ne faut pas espérer pouvoir compter les heures de travail !

3- Être digne de confiance

Pour voir son affaire prospérer, 55% des entrepreneurs interrogés estiment qu’il faut être “digne de confiance”. Cela concerne la confiance que l’on établit avec nos prestataires, salariés, et clients… En effet, une entreprise à succès est toujours une affaire d’équipe. Difficile d’imaginer un entrepreneur totalement isolé réussir dans son coin, sans le moindre contact avec quiconque. Tout entrepreneur est amené à travailler pour ou avec autrui : la confiance est donc primordiable pour fidéliser des clients ou entretenir des relations solides avec ses partenaires et salariés.

4- Être curieux

45% des entrepreneurs estiment qu’il faut être curieux pour être un bon entrepreneur. Un entrepreneur curieux est en effet un professionnel constamment en éveil, qui n’a pas peur de sortir de ses sentiers battus et de se remettre en question face à d’autres savoirs, certitudes ou avis. Réaliser un projet sans même se tenir au courant des nouveautés ou innovations dans son domaine semble être plutôt suiscidaire. Il faut donc rester à l’affut des nouveautés, et être curieux est une qualité non négligeable pour le faire naturellement, sur le long terme.

5- AIMER APPRENDRE

Nous pouvons lier ce trait de personnalité au précédent : être curieux est synonyme d’apprentissage et de remise en question au quotidien, alors mieux vaut aimer apprendre ! Peu importe le domaine dans lequel vous êtes aujourd’hui : il va sûrement être amené à évoluer. Dans notre société actuelle, tout est en constante évolution. Un entrepreneur doit donc aimer un minimum apprendre car cela fera partie de son quotidien. Et c’est une bonne nouvelle : imaginez un travail sans aucun apprentissage ni évolution, il est plutôt synonyme de routine et même d’ennui non ? Apprendre au quotidien est l’une des clés de la réussite !

6- êTRE FIABLE

Être fiable, c’est être une personne sur qui les autres peuvent compter ou dont ils peuvent dépendre. En tant que responsable, manager ou partenaire d’affaire, cela semble être donc une qualité indispensable. Tenez donc vos promesses, soyez ponctuel, honnête et digne de confiance, cela ne pourra être que bénéfique pour votre business. 

7- être déterminé(e)

42% des entrepreneurs estiment qu’il faut être determiné pour arriver à bout de son projet. L’idée est en effet qu’une “belle intention” ne suffit pas, lorsque l’on décide de se lancer dans un projet, il faut s’y consacrer réellement : s’engager, oser, ne pas baisser les bras ni perdre patience. Comme l’explique Malcolm Gladwell dans son livre Outlier, l’une des clés de la réussite est d’accepter de passer 10 000 heures à pratiquer son “art”. Les plus grands entrepreneurs de cette décénie doivent leur réussite en grande partie à leur détermination sans faille, et non forcément à une “idée de génie”.

8- Être passionné(e)

A noter que pour les moins de 34 ans, le plus important trait de personnalité est d’être passionné (et déterminé), contrairement aux entrepreneurs plus âgés pour qui la passion arrive seulement en 8ème position. La passion peut être vue comme une énergie inépuisable qui pousse une personne à aller au bout de son projet, sans s’attarder sur les contraintes qu’ils rencontrent. Un homme passionné par son travail n’a pas vraiment le sentiment de travailler car il a non seulement trouvé sa voie, mais aussi une manière de s’épanouir personnellement au quotidien, dans son travail.

9- Être intègre

L’honnêteté revient dans ce classement, après la nécessité d’être “fiable” et “digne de confiance”. Un entrepreneur en temps de crise aura en effet par exemple, plus de facilité à motiver ses équipes sur le long terme s’il est intègre et que ses employés lui font suffisamment confiance. Idem pour ses partenaires d’affaires ou clients.

 

10- Être tenace

En tant qu’entrepreneur, être tenace, c’est résister et tenir face aux difficultés. Continuer à travailler d’arrache pied pour son projet malgré toutes les difficultés rencontrées. Ne pas baisser les bras et rester déterminé : c’est le dernier trait de personnalité de ce classement. N’abandonnez jamais. Une porte se ferme ? Passez par la fenêtre. 😉 La tenacité se travaille : même si vous ne l’êtes pas dans votre quotidien, vous pouvez devenir réellement tenace en gardant en tête cette idée que rien n’est acquis, et que peu importe les difficultés, il y a toujours une solution.

En quelques mots : l’enfance, l’humour, le décalé. C’est le “langage des anti-héros maladroits“, pour faire rire et faire face (peut être inconsciemment) au pessimisme ambiant. Un peu comme le film OSS 117, l’objectif est de faire sourire, rire, avec une authenticité réelle. Ce genre de publicité fonctionne particulièrement sur les réseaux sociaux, ou l’humour est souvent très largement partagé.

De Isabelle COUGNAUD, consultante nantaise en communication et marketing digital.